Sylvain Arnoult sur son bateau.

Sylvain Arnoult, le pêcheur amoureux de la Loire

Fournisseur officiel du chef Christophe Hay, Sylvain Arnoult est un amoureux de son métier… et de son fleuve la Loire.

Lire la suite

« La Loire peut être tellement belle… Mais aussi tellement mauvaise par moment, que si elle m’empêche d’aller dessus je me sens malheureux. » Pas de doute, Sylvain Arnoult est bien un amoureux de la pêche et de la Loire.

Du haut de ses 36 ans, le pêcheur professionnel qu’il est montre un profond respect envers le fleuve et les ressources qu’il lui apporte : « Je pratique une pêche de saison. Il faut comprendre que l’on ne peut pas prendre tout ce que l’on veut quand on veut. »

Une phrase qui résonne comme un credo auquel il faut se conformer pour travailler avec Sylvain… Et ce credo, Christophe Hay, chef étoilé de La Maison d’à côté, l’a lui aussi. C’est pour cela qu’il a fait de Sylvain son fournisseur officiel de poissons frais : « Mon produit est valorisé chez Christophe. Il comprend qu’il y a des dates d’ouverture et de fermeture et qu’il ne peut pas proposer du brochet et du sandre à la carte tout le temps. »

En avril-mai, quand cela est possible, l’attention de Sylvain se porte sur le filet-barrage pour la pêche de l’alose. Une technique physique qui demande 4 jours de préparation et un entretien 24h/24. Une manière de pêcher qu’il est l’un des derniers à pratiquer et à laquelle il est très attaché. Elle lui permet notamment de pratiquer une pêche scientifique car elle n’abîme pas le poisson ce qui permet de le relâcher.

Sur son bateau, Sylvain Arnoult se considère comme un agriculteur. Il intègre complètement dans son métier l’esprit de préservation des ressources… Ce qui l’a poussé à développer en parallèle une activité artisanale de transformation.

En plus de ses poissons qu’il vend frais, Sylvain a construit avec sa femme un laboratoire de transformation. Le but?  Créer une activité de conserverie. Pour lui, c’est une manière de valoriser les poissons qui ne sont pas forcément commercialisés ou que l’on ne retrouve pas en restauration car ils ne sont pas considérés comme nobles.

Mais plus qu’une valorisation, c’est une véritable évolution du métier que propose le jeune pêcheur professionnel. Comme il nous l’explique, « les poissons nobles ne font pas vivre le vrai pêcheur en moyenne Loire. Quand le fleuve est en crue et que vous ne pouvez aller dessus, c’est fini, vous ne pouvez plus vivre sans la transformation ».

Pour des années encore Sylvain Arnoult continuera de sillonner sur la Loire, ce fleuve « dur à dompter, capricieux et imprévisible ». « Il faut vraiment l’aimer pour rester dessus », plaisante-t-il aujourd’hui.

Sylvain Arnoult

Site Web
6 rue des Boulats,
41500 Muides-sur-Loire
Tel : 06 78 43 44 33